651

 Sculpteur

 Entrada
    NewsInformaciòn
    La artista
    Libro de oro
    Contacto
    Libro
  

 Mis esculturas :
    Animales
    Bailas
    Bajorrelieve
    Bustos
    Grandes esculpturas
    Grupos
    Hombres
    Mujeres
    Niños

 El mundo de la escultura
    Motor de búsqueda
    Algunos escultores
    Escultura en museos
    Citaciòns
    Bibliografía
    Jean-Antoine Injalbert

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Eugène Piron



Biographie

Eugène Piron

1875 - 1928

Sculpteur français



Eugène-Désiré Piron, dit Eugène Piron, né à Dijon, est le fils de Désir Piron qui était sculpteur. Ayant passé son enfance au milieu des oeuvres de son père et après s'être essayé à la peinture, il se tourne naturellement vers le métier de sculpteur.

Eugène Piron entre en 1894 à l'Ecole des Beaux-arts de Dijon et obtient en 1898 une médaille d'honneur et une bourse départementale qui lui permet de se présenter à l'Ecole des Beaux-arts de Paris où il est admis la même année. Il y est l'élève de Louis Ernest Barrias (1841-1905) et de Jules Coutan (1848-1939). Il expose au Salon de Paris à partir de 1899 et obtient en 1903 le premier Grand Prix de Rome avec le bas-relief en plâtre "Dalila livre Samson aux Philistins".

Eugène Piron profite de son déjour à la Villa Médicis à Rome de 1903 à 1907 pour visiter l'Italie et Athènes. Il devient membre de la Société des artistes français. Son "Petit faune", présenté en bronze au Salon de Paris de 1907 est classé "Hors concours". Après la Première Guerre mondiale, il réalise de nombreux Monuments aux Morts. Avec trois autres sculpteurs bourguignons, Louis Henri Bouchard (1875-1960), Paul Jean-Baptiste Gasq (1860-1944) et Jean Dampt (1854-1945), il participe au Monument aux Morts de Dijon (Rond-pont Edmond Michelet, 1919).

Eugène Piron est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1922. En 1924, il est sélectionné pour réaliser le Monument aux Morts de Salon-de-Provence, ou "Le Sublime Réveil". Tombé sous le charme de la cité provençale, il quitte Paris et s'installe définitivement en 1924 à Salon-de-Provence. Taillé directement dans la falaise au fond du cimetière Saint-Roch, "Le Sublime Réveil", oeuvre allégorique et unique en son genre, est inauguré le 11 novembre 1925.

Artiste solitaire et torturé, il se suicide, par amour dit-on, dans son atelier le 17 novembre 1928. Il est inhumé au cimetière St-Roch de Salon-de-Provence, au pied du "Sublime Réveil".

Quelques oeuvres :
- Le Château des Gendarmes à Dijon (peinture, Musée des Beaux-arts de Dijon, 1890),
- Statue du général Pichegru (plâtre, musée d'Arbois, 1901),
- Dalila livre Samson aux Philistins (bas-relief en plâtre, Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, 1903),
- La faunesse aux pipeaux (1906),
- Jeune faunesse (marbre, 1907),
- Buste de Carolus-Duran (bronze, Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, vers 1908),
- Diane (statue en plâtre, 1912),
- Quatre bas-reliefs (façade de la Villa Messner, 5 bis rue Parmentier, Dijon, 1913),
- Monument aux Morts de Péroy-les-Gombries (1919),
- Monument aux Morts d'Auroux (1923),
- Monument aux Morts de Salon de Provence (ou Le Sublime Réveil), (pierre, cimetière Saint-Roch, 1925),
- Jules Massenet (buste en marbre, théâtre Armand, Salon-de-Provence, 1928),
- Monument à Alexis Piron (jardin de l'Arquebuse à Dijon),
- Statue de Lazare Carnot (façade du Palais du Louvre, aile de Rohan, côté rue de Rivoli, Paris).




Le Sublime Réveil (1925)

Cimetière Saint-Roch
Salon-de-Provence (Bouche-du-Rhone, France)

Monument taillé directement dans la falaise de safre au fond du cimetière Saint-Roch.


Eugène Piron : Le Sublime Réveil
Source : VPeheu (Creative Commons 3.0)