651

 Sculpteur

 Entrada
    NewsInformaciòn
    La artista
    Libro de oro
    Contacto
    Libro
  

 Mis esculturas :
    Animales
    Bailas
    Bajorrelieve
    Bustos
    Grandes esculpturas
    Grupos
    Hombres
    Mujeres
    Niños

 El mundo de la escultura
    Motor de búsqueda
    Algunos escultores
    Escultura en museos
    Citaciòns
    Bibliografía
    Jean-Antoine Injalbert

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Lucien Brasseur



Biographie

Lucien Brasseur

1878 - 1960

Sculpteur français



Lucien Alcide Constant Brasseur, dit Lucien Brasseur, né à Saultain (Nord), apprend le hautbois à l'Ecole de musique de Valenciennes ainsi que la sculpture aux Académies de la ville. Il entre à l'Ecole nationale des Beaux-arts de Paris. Il remporte en 1902 le Second Prix de Rome, puis en 1905 le Grand prix de Rome avec le bas-relief en plâtre "Cérès enseigne l'agriculture à Triptolème, fils de Pelée, roi d'Eleusis".

De 1905 à 1909, Lucien Brasseur séjourne à la Villa Médicis à Rome où son esprit rebelle déroute les membres de l'Institut. Ses sujets favoris sont l'enfance, la nature et les animaux.

Après la Première Guerre mondiale, il exécute plusieurs monuments aux Morts pour des villes du nord de la France. Les plus connus sont ceux de Tourcoing qu'il a mis neuf ans à réaliser et d'Havrincourt (Pas-de-Calais) où il se met en scène lui-même en poilu. Il est aussi l'auteur d'une des statues en bronze doré du palais de Chaillot pour l'Exposition de 1937 à Paris (Les oiseaux, Parvis des Droits de l'Homme, Trocadéro).

Lucien Brasseur est élu membre de l'Académie des Beaux-arts de l'Institut de France en 1946. Il meut à Paris en 1960 et est enterré au cimetière parisien de Bagneux.

Quelques oeuvres :
- Ulysse naufragé (bas-relief en plâtre, Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, 1902),
- Cérès enseigne l'agriculture à Triptolème, fils de Pelée, roi d'Eleusis (bas-relief en plâtre, Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, 1905),
- Maréchal Lobau (pierre, Mairie de Verdun, Meuse, vers 1913),
- Monument aux Morts d'Oisy-le-Verger (1923),
- Monument aux Morts de Saint-Omer (1923),
- Monument aux Morts de Bayonne (1924),
- Monument aux Morts de Tourcoing (de 1924 à 1931),
- Monument aux Morts d' Havrincourt (1931),
- L'Inspiration lyrique, Orphée (bronze doré, Musée des Beaux-arts de Valenciennes, 1933),
- Buste d'Harpignies (bronze, Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris, avant 1935),
- La Pensée (bronze doré, Musée des Beaux-arts de Valenciennes, 1933),
- bas-reliefs (base de la tour de la gare de Brest, 1936-1937),
- Les oiseaux, (statue dorée, Parvis des Droits de l'Homme, Trocadéro, Paris, 1937),
- Jeune fille à la colombe (réplique en plâtre de "Les oiseaux", Musée des Beaux-arts, Valenciennes, 1937),
- L'enfant prodigue ou Le berger Pagnotte (statue en marbre, Musée des Beaux-arts, Valenciennes, 1937),
- David d'Angers (pierre, mairie d'Angers, Maine-et-Loire, vers 1943),
- Louis Leseigneur (pierre, mairie de Barentin, Seine-Maritime, 1953).

Bibliographie :


Monument aux Morts (1931)

Place de la Victoire
Tourcoing (Nord, France)

Monument en granit édifié entre 1924 et 1931.


Louis Brasseur : Monument aux Morts
Source : Bangin (Creative Commons 3.0)


Louis Brasseur : Les oiseaux
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Les oiseaux (1937)

Trocadéro. Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme
Paris XVI (Paris, France)

Statue en bronze dorée, à droite en se tenant face à la Tour Eiffel