Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2022 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Encyclopédie  >  Argile



Encyclopédie

ou

Dictionnaire Raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers


Article : Argile




Argile

Argile, argilla, s. f. (Hist. nat. foss.) terre pesante, compacte, grasse, et glissante. L'argile a de la ténacité et de la ductilité lorsqu'elle est humide, mais elle devient dure en séchant, et ce changement de consistance n'en désunit point les parties; c'est pourquoi cette terre est propre à différents usages. On en fait des vases de toute espèce, des tuiles, des briques, des carreaux, des modèles de sculpture, etc. car on peut lui donner toutes sortes de formes lorsqu'elle est molle, et elle les conserve après avoir été durcie au feu. Dans cet état elle résiste à l'humidité; et si on pousse le feu à un certain point, on la vitrifie. Il y aurait pour ainsi dire une infinité d'espèces d'argile si on voulait les distinguer par les couleurs; il y a des argiles blanches, jaunes, grises, rousses, bleues, noires, etc. on en voit qui sont veinées comme les marbres. L'argile se trouve partout, mais à différentes profondeurs; elle sert de base à la plupart des rochers. C'est une matière des plus abondantes et des plus utiles que nous connaissions.

M. de Buffon a prouvé que l'argile forme une des principales couches du globe terrestre, et il a traité cette matière dans toute son étendue. C'est en réfléchissant sur la nature de cette terre, qu'il en découvre l'origine, et qu'il fait voir que sa situation dans le globe est une preuve de l'explication qu'il donne d la formation du globe. Comme cette explication fait partie de la Théorie de la terre, que M. de Buffon nous a donnée dans le premier volume de l'Hist. nat. géner. et part. avec la descrip. du cabinet du Roi, il faudrait pour la bien entendre avoir une idée suivie de l'ensemble de cet ouvrage. Nous ne pouvons rapporter ici que ce qui a un rapport immédiat avec l'argile.

Les sables, dit M. de Buffon, dont les parties constituantes s'unissent par le moyen du feu, s'assimilent et deviennent un corps dur, très dense, et d'autant plus transparent que le sable est plus homogène; exposés au contraire longtemps à l'air, ils se décomposent par la désunion et l'exfoliation des petites lames dont ils sont formés, ils commencent à devenir terre, et c'est ainsi qu'ils ont pu former les terres et les argiles. Cette poussière, tantôt d'un jaune brillant, tantôt semblable à des paillettes d'argent, dont on se sert pour sécher l'écriture, n'est autre chose qu'un sable très pur, en quelque façon pourri, presque réduit en ses principes, et qui tend à une décomposition parfaite; avec le temps les paillettes se seraient atténuées



Sommaire : La sculpture dans l'Encyclopédie