Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2022 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Encyclopédie  >  Sculpture en plâtre



Encyclopédie

ou

Dictionnaire Raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers


Article : Sculpture en plâtre




Sculpture en plâtre

Sculpture en plâtre, tant en relief qu'en bas-relief. La sculpture en relief se fait d'une façon qu'on appelle travailler le plâtre à la main. On se sert de la truelle et du plâtre délayé ; on forme un ensemble ou masse de plâtre du volume de ce qu'on veut faire, et l'on travaille sur cette masse avec le maillet et les mêmes outils dont on se sert avec les pierres tendres. L'on se sert aussi de ripes et de rondelles ; ces ripes qui ont forme de spatule sont de différente grandeur, et ont des dents plus ou moins fortes. Elles font sur la pierre et le plâtre ce que la double pointe et la gradine font sur le marbre.

Ces sortes de travaux en plâtre ne se font guère que dans les cas où l'on veut faire des modèles sur place, pour mieux juger des formes et des proportions du tout ensemble, et rendre les parties relatives les unes aux autres ; souvent on les finit entièrement sur place, et l'on en fait des moules qui servent à jeter en plomb, ce que l'on voit quelquefois exécuter dans les parcs et jardins pour faire des fontaines, cascades, etc. Si au contraire on veut les exécuter en marbre, on les moule de façon à en pouvoir tirer des moules en plâtre que l'on apporte à l'atelier du sculpteur, pour lui servir à la conduite de son ouvrage en marbre.

La sculpture en bas-relief n'est pour ainsi dire autre chose que l'art de mouler. Elle s'emploie le plus communément dans l'intérieur des appartements pour former des bas-reliefs, cariatides, corniches, frises, métopes, consoles, agrafes, vases, et ornements ; on commence par faire des modèles en terre sur des formes et fausses formes, suivant les lieux où l'on veut placer les ouvrages ; on en fait faire des moules en plâtre par quatre mouleurs. Ces moules sont composés de plusieurs pièces qui se rapportent et se renferment avec repères, dans une ou plusieurs chapes, suivant le volume et le relief de l'objet moulé. Voyez CHAPE. Quand ces moules sont bien secs, on les abreuve en leur donnant avec le pinceau plusieurs couches d'huile, ce qui les durcit et empêche que le plâtre ne s'y attache. Cela fait l'on coule dans le moule du plâtre bien tamisé et très fin, que l'on tire quelquefois d'épaisseur ou en plein, suivant la force que l'on veut donner à l'ouvrage. Pour retirer le plâtre moulé on commence à dépouiller toutes les parties du moule les unes après les autres, dans le même arrangement qu'elles ont été posées, et alors on découvre le sujet en plâtre, qui rapporte avec fidélité jusqu'aux parties les plus déliées du modèle, n'y ayant plus qu'à réparer, et souvent qu'à ôter les coutures occasionnées par les jointures des pièces du moule. Quand ces morceaux de sculpture en plâtre sont destinés à servir d'ornement à quelque édifice, on hache avec une hachette, ou avec quelque autre outil, les places où ils doivent être posés ; on les ajuste et on les scelle avec le plâtre. Il ne reste plus qu'à les ragréer avec les outils en bois, et même avec les ripes, comme nous avons déjà dit.










Sommaire : La sculpture dans l'Encyclopédie