651

 Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  James Pradier



Biographie

James Pradier

1790 - 1852

Sculpteur français



Jean–Jacques dit James Pradier, né à Genève (Suisse), est le quatrième enfant d'une fratrie qui comptera un graveur et 2 peintres.

Agé de 14 ans, James Pradier s'inscrit à l'Ecole de dessin de Genève, puis il rejoint à Paris son frère Charles–Simon. Il obtient successivement le 2ème puis le 1er prix d'émulation à l'Ecole des Beaux-arts où il est l'élève du sculpteur François-Frédéric Lemot (1771-1827).

En 1813, James Pradier remporte le prix de Rome avec "Néoptolème empêche Philoctète de percer Ulysse de ses flèches" et il part l'année suivante pour la Villa Médicis, à Rome. Dès son retour à Paris, en 1819, il expose dans les Salons.

En 1825, James Pradier a une courte sa liaison avec Juliette Drouet (qui sera la maîtresse de Victor Hugo, son ami) et dont il a une fille, Claire. Il se marie en 1833 avec Louise d'Arcet qui lui donnera trois enfants et dont il se sépare en 1845.

Nommé professeur à l'Ecole des Beaux Arts, officier de la Légion d'Honneur, James Pradier obtient de nombreuses commandes officielles où il célèbre le corps humain. Très en vogue, il jouit d'une grande notoriété ; toute une société de musiciens, poètes, écrivains, politiques, fréquente son atelier.

Laissant une œuvre abondante, il meurt d'une apoplexie lors d'une excursion à Bougival le 4 juin 1852.

Pradier est un sculpteur néoclassique influencé par le courant romantique et un art élégant et sensuel. On lui attribue un talent certain mais également une nature brutale et vaniteuse, cherchant toujours à éblouir ses interlocuteurs.

Quelques œuvres :
- Néoptolème empêche Philoctète de percer Ulysse de ses flèches (bas-relief en plâtre, 1813),
- Niobide blessé (Musée du Louvre, Paris, 1822),
- Psyché (marbre, 1824),
- Prométhée (marbre, Musée du Louvre, Paris, 1827),
- Phidias (Musée du Louvre, Paris, 1831),
- Les Trois Grâces (marbre, Musée du Louvre, Paris, 1831),
- Satyre et Bacchante (plâtre, Palais des beaux-arts, Lille, 1833),
- Louis-Philippe Ier couronné de feuilles de chênes (1835),
- Les renommées (Arc de Triomphe de l'Étoile, Paris, 1836),
- La ville de Lille (Place de la Concorde, Paris, 1836),
- La ville de Strasbourg (Place de la Concorde, Paris, 1836),
- Baron Cuvier (château de Versailles, 1839),
- Le duc d'Orléans (bronze, Musée Girodet, Montargis, 1842),
- La Comédie sérieuse (rue Richelieu, Paris, 1844),
- La Comédie légère (rue Richelieu, Paris, 1844),
- Phryné (marbre, 1845),
- Saint Louis (Aigues-Mortes, Hérault, 1849),
- La Toilette d'Atalante (marbre, 1850),
- L'industrie (Palais Brongniart, Paris, 1851),
- Fontaine de l'Esplanade (Nîmes, 1851),
- Sapho (marbre, Musée d'Orsay, Paris, 1852),
- Mausolée du Duc de Berry (cathédrale de Versailles),
- Hébé (Terre cuite),
- Odalisque dansant (statuette, bronze).

Bibliographie :


Niobide blessé (1822)

Musée du Louvre
Paris I (Paris, France)

Marbre. Modèle en plâtre achevé en 1817


James Pradier : Niobide blessé
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


James Pradier : Prométhée
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Prométhée (1827)

Musée du Louvre
Paris I (Paris, France)

Marbre. Le modèle en plâtre a été terminé en 1824.



Les Trois Grâces (1831)

Musée du Louvre
Paris I (Paris, France)

Marbre. Modèle en plâtre achevé en 1825.


James Pradier : Les Trois Grâces
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


James Pradier : Phidias
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Phidias (1831)

Musée du Louvre
Paris I (Paris, France)


Satyre et bacchante (1834)

Musée du Louvre
Paris I (Paris, France)

Marbre


James Pradier : Satyre et bacchante
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


James Pradier : Les Renommées
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Les Renommées (1836)

Arc de triomphe
Paris VII (Paris, France)

Bas-reliefs situés sur les tympans de la grande arche.



La ville de Lille (1836)

Place de la Concorde
Paris VIII (Paris, France)

Cette statue fait partie d'un ensemble de huit statues représentant huit villes françaises différentes sur la place de la Concorde.


James Pradier : La ville de Lille
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


James Pradier : La ville de Strasbourg
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

La ville de Strasbourg (1836)

Place de la Concorde
Paris VIII (Paris, France)

Cette statue fait partie d'un ensemble de huit statues représentant huit villes françaises différentes sur la place de la Concorde.



L'Instruction Publique (1837)

Palais Bourbon
Paris VII (Paris, France)

Bas-relief à gauche de la colonnade


James Pradier : L'Instruction Publique
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


James Pradier : Odalisque
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Odalisque (1841)

Musée des Beaux-arts
Lyon (Rhône, France)

Marbre



Fronton sud du palais du Luxembourg (1841)

Jardin du Luxembourg
Paris VI (Paris, France)

Haut-relief en pierre.
Au centre, Le Jour, la Nuit et un génie soutenant le zodiaque
A gauche : la Guerre, puis la Sagesse et l'Eloquence
A droite : La Prudence et la Justice, puis la Paix.


James Pradier : Fronton sud du palais du Luxembourg
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


James Pradier : La Comédie Sérieuse
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

La Comédie Sérieuse (1844)

39, rue Richelieu
Paris II (Paris, France)

Au-dessus de la fontaine se trouve la statue de Molière réalisée par Bernard Gabriel Seurre, dit Seurre aîne (1795-1867) et de l'autre côté, la Comédie Légère de James Pradier.



La Comédie Légère (1844)

39, rue Richelieu
Paris II (Paris, France)

Au-dessus de la fontaine se trouve la statue de Molière réalisée par Bernard Gabriel Seurre, dit Seurre aîne (1795-1867) et de l'autre côté, la Comédie Sérieuse de James Pradier.


James Pradier : La Comédie Légère
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


James Pradier : La Toilette d'Atalante
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

La Toilette d'Atalante (1850)

Musée du Louvre
Paris I (Paris, France)

Marbre.



La Fontaine de l'Esplanade (1851)

Esplanade Charles De Gaulle
Nîmes (Gard, France)

Architecte : Charles-Auguste Questel
La statue principale personnifie la ville de Nîmes. Les autres représentent 4 fleuves ou rivières, respectivement Nemausa, Le Rhône, l'Eure et le Gardon.


James Pradier : La Fontaine de l'Esplanade
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


James Pradier : L'Industrie
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

L'Industrie (1851)

Place de la Bourse, Palais Brongniart
Paris II (Paris, France)


Amazone (1852)

Cirque d'hiver de Paris
Paris XI (Paris, France)

A gauche de l'entrée du cirque.


James Pradier : Amazone
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot