651

 Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Marie Cazin



Biographie

Marie Cazin

1844 - 1924

Sculpteur et peintre français



Marie Guillet, de son nom de jeune fille, est née à Paimboeuf (Loire-Atlantique). Elle étudie à l'Ecole de Dessin de Paris où elle est l'élève de Mme Peyrol, sœur de Rosa Bonheur, puis du peintre et céramiste Jean-Charles Cazin (1840-1901), qu'elle épouse et dont elle a un fils.

Marie Cazin commence par décorer des pièces de céramique qui suscitent l'admiration. A partir de 1876 et jusqu'au début du XXe siècle, elle expose au Salon de Paris des paysages ainsi que des sculptures. Elle obtient en 1886 une mention honorable pour un haut-relief en plâtre "Fragment de décoration". Elle reçoit une médaille d'argent à l'Exposition Universelle de 1900.

Bien qu'éclipsée par la réputation de son époux, Marie Cazin est un sculpteur reconnu au terme d'une carrière très productive sur les thèmes de l'art symbolique : la mort, la précarité de l'existence, le vécu mental. Elle eut l'honneur de voir le Musée du Luxembourg acquérir un bronze de son buste de "David".
Pendant la guerre, en 1917 elle est invitée à bord du torpilleur de haute mer "Rafale", mais au cours d'une explosion à bord elle perd la vue et son fils le sculpteur Michel Cazin est tué. Marie Cazin est enterrée à Boulogne-sur-Mer.

Quelques œuvres :
- Tristesse (masque, 1882),
- La Fortune (buste, 1883),
- David (buste, La Piscine, Roubaix, 1883),
- André Diligent (La Piscine, Roubaix, 1883),
- Le Regret (1885),
- Jeunes filles (Musée Antoine Lécuyer, Saint-Quentin, 1886),
- La Science et la Charité (1893),
- Monument aux docteurs Cazin et Perrochaud (Berck-sur-Mer, Pas-de-Calais, 1892-1893),
- Bœuf du Nivernais (1893),
- Monument à Jean-Charles Cazin (Samer, 1905),
- Bas-relief (Hôtel de Ville, Berck-sur-Mer),
- Coquelin en "Cyrano" (Mobilier national, Paris),
- Sakountala (Samer, Pas-de-Calais),
- Les évangélistes (oeuvre détruite).




David (1883)

La Piscine, Musée d'Art et d'Industrie
Roubaix (Nord, France)

Bronze


Marie Cazin : David
Source : Base Joconde (© Réunion des musées nationaux ; © Hervé Lewandowski )


Marie Cazin : Jeunes filles
Source : Base de données Archim

Jeunes filles (1886)

Musée Antoine Lécuyer
Saint-Quentin (Somme, France)

Bronze