651

 Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Victor Ségoffin



Biographie

Victor Ségoffin

1867 - 1925

Sculpteur français

Victor Joseph Jean Ambroise Ségoffin, né à Toulouse, entre à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1888 où il est l'élève de Pierre-Jules Cavelier (1814-1894) et de Louis Ernest Barrias (1841-1905).

Victor Ségoffin commence à exposer au Salon de Paris en 1890 et obtient, après plusieurs tentatives, le Prix de Rome en 1897 avec le bas-relief en plâtre "Orphée perdant pour la seconde fois Eurydice, entraînée de nouveau par Mercure dans les régions infernales". Influencé par Barrias, ainsi que par François Rude (1784-1855), Auguste Rodin (1840-1917) et Alexandre Falguière (1831-1900), il se spécialise dans les bustes de peintres tout en réalisant quelques sujets allégoriques ou mythologiques. Il fait partie de "l'Ecole toulousaine" dont Alexandre Falguière (1831-1930) est le chef de file.

Témoignant d'une parfaite maîtrise de son art, Victor Ségoffin reçoit de nombreuses commandes publiques, notamment pour la décoration du Louvre. Il obtient une médaille de bronze à l'Exposition Universelle de 1900 à Paris et une médaille de première classe au Salon de 1905. Il est nommé chef de l'atelier de sculpture pour femmes à l'Ecole des Beaux-arts en 1920 où il exerce jusqu'à sa mort.

Quelques œuvres :
- Mauvais génie (plâtre, 1892),
- Judith brandissant la tête d'Holopherne (plâtre patiné, 1896),
- Orphée perdant pour la seconde fois Eurydice (bas-relief en plâtre, 1897),
- Masque de la Danse sacrée (1905),
- La danse guerrière (marbre, Musée d'Orsay, Paris, 1905),
- Voltaire (Lycée Voltaire, 1907),
- Le Génie et le Temps (bronze, cour Napoléon du Louvre, 1908),
- Léon Bonnat (buste, Petit Palais, Paris, 1909),
- Vercingétorix (1911),
- Emile Cartailhac (bronze, musée des Augustins, Toulouse, 1914),
- José Maria de Hérédia (bronze, Jardins du Luxembourg, Paris, 1925),
- Thérèse Combarieu (marbre, musée des Augustins, Toulouse),
- Denise Combarieu (bronze, musée des Augustins, Toulouse),
- La Victoire, Monument aux Morts de l'ancienne Ecole Polytechnique, Paris),
- Buste de Henri Harpignies, peintre,
- Danseuse aux tambourins ou aux cymbales.




La Danse guerrière (1903)

Musée d'Orsay
Paris VI (Paris, France)

Marbre taillé d'après le plâtre de 1903.


Victor Ségoffin : La Danse guerrière
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


Victor Ségoffin : Monument à José-Maria de Heredia
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Monument à José-Maria de Heredia (1925)

Jardin du Luxembourg
Paris VI (Paris, France)

José-Maria de Heredia (1842-1905) est un homme de lettres d'origine cubaine.