651

 Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Jean-Léon Gérôme



Biographie

Jean-Léon Gérôme

1824 - 1904

Peintre et sculpteur français



Né à Vesoul en Haute-Saône d'un père orfèvre, Jean-Léon Gérôme se rend à Paris en 1841 et devient l'élève du peintre Paul Delaroche (1797-1846). En 1842, il est admis à l'Ecole des Beaux-Arts, puis part avec son professeur, Paul Delaroche, en Italie pour étudier les maîtres italiens.

De retour à Paris, il débute au Salon en 1847 et obtient une médaille pour sa toile "Combat de Coqs" qui contribue à sa notoriété.

Peintre académique, parfois qualifié de pompier et opposé aux impressionnistes, Jean-Léon Gérôme privilégie les sujets classiques et surtout les scènes historiques ou orientales, inspirées de ses nombreux voyages. Son mariage en 1862 avec la fille d'un éditeur d'art renommé, permet à ses toiles de connaître une large diffusion. Il est en 1865 membre titulaire de l'Académie des Beaux-Arts dans la section de peinture.

Ce n'est qu'après la cinquantaine, que Jean-Léon Gérôme qui admire François Rude s'intéresse réellement à la sculpture. A l'Exposition universelle de 1878, il expose un groupe, "Gladiateurs", inspiré de son tableau "Pollice verso" et obtient une médaille d'honneur. Il est récompensé d'une médaille de première classe au Salon de 1881.

Ses sculptures, souvent réalisées en polychromie, sont principalement des scènes de genre, des personnages ou des allégories. Elles sont autant appréciées que ses peintures et témoignent de son goût pour l'orientalisme. Il exécute aussi des œuvres monumentales, notamment la statue équestre du duc d’Aumale et le monument de Paul Baudry (La Roche-sur-Yon).

Quelques sculptures :
- Gladiateurs (1878),
- Anacréon (1878),
- Tanagra (Marbre, Musée d'Orsay, Paris, 1890),
- La Douleur (sur sa tombe, cimetière Montparnasse, 1891),
- Bellone (Musée Georges Garret, Vesoul, 1892),
- Bacchante (1892),
- Galatée et Pygmalion (Salon de 1892),
- Sarah Bernhardt (Musée d’Orsay, Paris, 1895),
- Monument de Paul Baudry (La Roche-sur-Yon, 1896),
- Bethsabée ou femme à sa toilette (1896),
- Bonaparte à cheval entrant au Caire (Palais du Luxembourg, Paris, 1897),
- Statue équestre du Duc d'Aumale (Chantilly, 1899),
- César franchissant le Rubicon (vers 1900),
- Washington (Salon de 1901),
- L'Aigle expirant (champ de bataille de Waterloo, 1902).

Bibliographie :


Tanagra (1890)

Musée d'Orsay
Paris VI (Paris, France)

Marbre autrefois polychrome.


Jean-Léon Gérôme : Tanagra
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot