651

 Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Gustave Pimienta



Biographie

Gustave Pimienta

1888 - 1982

Sculpteur français

Gustave Pimienta est né à Paris, d’une mère alsacienne et d’un père espagnol venu de la région d'Oran. Très jeune, il se découvre une âme de sculpteur et, montrant un talent précoce, il expose dès l'âge de 11 ans au Salon d'Automne de 1899.

Gustave Pimienta travaille dans l'atelier du sculpteur Alexandre Charpentier, à Auteuil puis en 1902 suit des cours à l'Académie Julian. Louis Ernest Barrias (1841-1905) le remarque et l'encourage à concourir pour le Prix de Rome. Mais, peu intéressé par ce type d'honneur, il abandonne ce projet et préfère exposer dans les différents salons parisiens à partir de 1905.

Blessé à la main pendant la Première Guerre mondiale, Gustave Pimienta est atteint de gangrène et doit être amputé de 4 doigts de la main gauche. Refusant de mettre un terme à sa carrière de sculpteur, il apprend à sculpter avec le seul pouce et expose à nouveau à partir de 1919 des œuvres figuratives, à contre-courant des styles et des modes de son époque.

Les années 1920 et 1930 sont pour Gustave Pimienta des périodes de production intenses entrecoupées de voyages (France, Afrique du Nord, Espagne, Hollande, Italie). Vivant difficilement de son art, il publie en 1934 ses premiers écrits, "Réflexions sur l'art", et lance en 1939, une revue éclectique, "La tradition vivante".

A partir de 1947, Gustave Pimienta se retire peu à peu des circuits artistiques officiels et se place sous la protection de la marquise Germaine de Narros, richissime mécène espagnole. Il partage dès lors son temps entre le palais Narros, à Zarauz, et son atelier de Chênehutte-les-Tuffeaux, au bord de la Loire, près de Saumur où il sculptera jusqu'en 1970.

Quelques œuvres :
- Tête de vieillard (1906),
- Marchande au panier (1906),
- Mademoiselle Zina (buste, Salon de 1920),
- Autoportrait (buste, 1926),
- Vieux comédien (Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, 1928),
- Rébecca (1930),
- Danseuse gitane, nue (1933),
- Danseuse gitane, vêtue (1935),
- Orphée (jardin du Musée National de Monaco, 1939),
- Jenny (1945),
- Michèle (1949),
- Begonita (1952),
- Sainte Thérèse (1952),
- Prométhée (jardin du Musée National de Monaco, 1962).

Bibliographie :