651

 Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Joseph-Charles Marin



Biographie

Joseph-Charles Marin

1759 - 1834

Sculpteur français

Joseph Charles Marin, né à Paris, est l'élève du sculpteur Claude Michel Clodion (1737-1814) dont il s'inspire du style rococo durant la première partie de sa carrière.

Après plusieurs tentatives infructueuses pour obtenir le Prix Rome de sculpture sous l'Ancien Régime, Joseph Charles Marin finit par l'emporter en 1801, conjointement à François Milhomme (1758-1823) avec un bas-relief ayant pour thème "Caïus Gracchus quittant sa femme Licinia". Il séjourne à Rome de 1802 à 1807 comme pensionnaire à la Villa Médicis et y est nommé professeur en 1805.

Joseph Charles Marin expose au Salon de Paris de 1791 à 1833. Il réalise principalement des bustes en terre cuite, des statuettes et des groupes pour des mécènes privés. Dans la seconde partie de sa carrière, il s'oriente vers un style et des sujets plus austères, plus conformes aux canons du néo-classicisme. Sa sculpture la plus connue est "Le Bain", réalisé en 1808.

Ayant perdu, de sa notoriété à partir de 1820, il vit jusqu'à sa mort dans une certaine pauvreté.

Quelques oeuvres :
- Jeune Fille à la colombe (terre cuite, musée du Louvre, Paris, 1791),
- Vestale (terre cuite, vers 1791-1795),
- Indiens du Canada à la tombe de leur nourrisson (1794),
- Caïus Gracchus quittant sa femme Licinia (Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts, Paris, 1801),
- Télémaque (marbre, château de Fontainebleau, 1803-1805),
- Baigneuse (marbre, musée du Louvre, Paris, 1803-1805)
- Tombeau de Pauline de Montmorin, comtesse de Beaumont (marbre, église Saint-Louis-des-Français, Rome, 1804),
- Oedipe et Antigone (terre cuite, musée des beaux-arts, Besançon, vers1805-1806)
- La Charité romaine (musée des beaux-arts, Besançon, 1807),
- Dominique Vivant Denon (buste en hermès, marbre, Paris, musée du Louvre, Salon de 1827),
- Buste d'une jeune fille (Musée Jacquemart-André, Paris),
- Ganymède,
- Hébé (musée Bonnat, Bayonne),
- Anne Hilarion de Costentin de Tourville (marbre, Tourville-sur-Sienne, Manche)
- Le marquis de Tourny (esquisse en terre cuite, musée d'Aquitaine, Bordeaux),
- Allégorie à la gloire d'un sculpteur (terre cuite, musée du Louvre, Paris),
- Allégorie à la gloire de Lafayette (terre cuite, musée Bonnat, Bayonne),
- Charles-Marie Bonaparte (buste en marbre, mairie d'Ajaccio),
- Bacchante.

Bibliographie :


Dominique-Vivant Denon (1827)

Musée du Louvre
Paris I (Paris, France)

Marbre. Dominique-Vivant Denon (1747-1825) est un graveur, écrivain et diplomate, qui a été directeur général des musées et s'est illustré dans l'organisation du musée du Louvre.


Joseph-Charles Marin : Dominique-Vivant Denon
Source : wikipédia (Auteur : cc Siren-Com)