651

 Sculpteur

 Entrada
    NewsInformaciòn
    La artista
    Libro de oro
    Contacto
    Libro
  

 Mis esculturas :
    Animales
    Bailas
    Bajorrelieve
    Bustos
    Grandes esculpturas
    Grupos
    Hombres
    Mujeres
    Niños

 El mundo de la escultura
    Motor de búsqueda
    Algunos escultores
    Escultura en museos
    Citaciòns
    Bibliografía
    Jean-Antoine Injalbert

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Alfred Lepère



Biographie

Alfred Lepère

1827 - 1904

Sculpteur et peintre français

Alfred Adolphe Edouard Lepère, né à Paris, entre à l'Ecole des Beaux-arts de Paris où il est l'élève de Jules Ramey (1796-1852), d'Augustin Dumont (1801-1884) et d'Armand Toussaint (1806-1862), ainsi que du peintre Charles Gleyre (1806-1874). Il obtient le prix de la tête d'expression ("Le Dédain") en 1850, puis le troisième prix au concours du prix de Rome, en 1851 pour "Les Grecs et les Troyens se disputant le corps de Patrocle".

En 1852, Alfred Lepère est lauréat du Premier prix de Rome de sculpture devant Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875), avec "Philoctète blessé à Lemnos s'abandonnant à la douleur". Il séjourne ensuite à la Villa Médicis à Rome, de 1853 à 1857.

A partir de 1859, Alfred Lepère expose régulièrement, en peinture et en sculpture, au Salon des artistes français où il remporte plusieurs médailles. Il reçoit des commandes publiques pour des édifices parisiens (Louvre, Opéra Garnier, Hôtel de Ville, églises de Notre-Dame-des-Champs, de Notre-Dame de Clignancourt, de Saint-Augustin, etc.)

Nommé chevalier de la Légion d'honneur en juin 1870, il participe aux expositions universelles de Paris en 1878 et 1889.

Alfred Lepère meurt à L'Haÿ-les-Roses le 30 mars 1904.

Quelques oeuvres :
- Le Dédain (1850),
- Les grecs et les Troyens se disputant le corps de Patrocle (1851),
- Philoctète blessé à Lemnos s'abandonnant à la douleur (1852),
- L'Homme entre le Vice et la Vertu (1854),
- Bacchante (Salon de 1859),
- La Sagesse (marbre, façade du château de Fontainebleau, Salon de 1861),
- Faune chasseur dans l'allégresse (Salon de 1863),
- Victoire (pavillon des Etats, palais du Louvre, Paris, 1868),
- Moïse (pierre, église Notre-Dame de Clignancourt, 1869),
- Diogène le cynique (marbre, musée du château de Compiègne, 1870),
- L'Ancienne Alliance et La Nouvelle Alliance (église de Saint-Augustin, Paris, vers 1871),
- Esope (Salon de 1873),
- Deux Cariatides (Opéra Garnier, Paris, 1875),
- La Vierge et l'Enfant Jésus qui montre aux hommes les symboles de la souffrance (marbre, église Notre-Dame-des-Champs, 1877),
- La. Ville de Paris pendant l'hiver 1870-1871 (Salon de 1882),
- La France républicaine (Salon de 1887),
- Auguste Godin (médaillon en bronze, cimetière du Père Lachaise, Paris, 1887),
- Eugène Delacroix (buste en marbre, façade de l'Orangerie, Jardin du Luxembourg, Paris, 1888),
- La Science (Hôtel de Ville de Paris, 1892),
- Eve (Salon de 1894).




Eugène Delacroix (1888)

Jardin du Luxembourg
Façade de l'Orangerie
Paris VI (Paris, France)

Ferdinand-Victor-Eugène Delacroix (1798-1863) est un peintre français du mouvement romantique.


Alfred Lepère : Eugène Delacroix
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot