651

 Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  André Allar



Biographie

André Allar

1845 - 1926

Sculpteur français

Né à Toulon, André-Joseph Allar est le fils d'un ouvrier de l'arsenal de Toulon. Entré très jeune dans une imprimerie comme apprenti, il est vite remarqué pour ses dons pour la gravure et la sculpture qu'il exprime en sculptant de vieux plombs d'imprimerie. Il est alors embauché dans une entreprise de sculpture à Toulon, puis entre à l'Ecole des beaux-arts de Marseille.

André Allar va à Paris pour se perfectionner en sculpture. Il est l'élève d'Eugène Guillaume (1822-1905), Antoine Laurent Dantan (1798-1878) et Jules Cavelier (1814-1894). Il obtient le grand prix de Rome en 1869 avec le bas-relief en plâtre "Alexandre buvant, tandis que son médecin Philippe lit la lettre de Parménion". Pendant son séjour à la Villa Médicis à Rome, de 1870 à 1873, il visite l'Italie (Toscane, Ombrie, Porto d’Anzio).

André Allar dont le talent est apprécié par les collectionneurs et amateurs d'art, reçoit de nombreuses distinctions. Il travaille pour le Palais de Justice, l'Opéra Comique et la galerie anatomique du Jardin des plantes et le Grand Palais. En 1905, il est élu membre de l’Académie des Beaux-Arts de Paris.

Officier de la Légion d’honneur, André Allar meurt accidentellement en tombant d’un échafaudage, à Toulon

Quelques œuvres :
- Alexandre buvant, tandis que son médecin Philippe lit la lettre de Parménion (école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, 1869),
- Enfant des Abruzzes (bronze, musée d’Orsay, Paris, 1873),
- Hécube découvrant le cadavre de Polydore, (bas-relief en plâtre, musée des beaux-arts de Marseille)
- La Tentation (marbre, 1876),
- La mort d’Alceste, inspirée par la mort de sa femme (jardin public de l’hôtel de ville, Lisieux, Salon de 1881),
- L'Université (marbre, Sorbonne, Paris, 1890),
- Monument de la Fédération (place de la République, Toulon, 1890).
- Jeanne d'Arc écoutant ses voix (Basilique de Domrémy, Vosges, 1894),
- Monument du Centenaire commémorant le premier rattachement de Nice à la France (jardin Albert 1er, Nice, 1896),
- Cariatides (Opéra Comique, Paris, 1898),
- Isis se dévoilant (marbre, 1901),
- Frédéric Le Play (Jardin du Luxembourg, Paris, 1906),
- Fontaine Cantini (avec Jules Cantini, place Castellane, Marseille, 1913),
- Sainte Madeleine (façade de la Cathédrale Sainte-Marie-Majeure, Marseille),
- Jean Bullant et Jean Goujon (façade de l’Hôtel de ville, Paris),

Bibliographie :


Les Arts plastiques (1900)

Grand Palais
Façade Ouest, Avenue Franlin D. Roosevelt
Paris VIII (Paris, France)

Le groupe allégorique est surmonté d'un bas-relief du même sculpteur.


André Allar : Les Arts plastiques
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


André Allar : Frédéric Le Play
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Frédéric Le Play (1906)

Jardin du Luxembourg
Paris VI (Paris, France)

Pierre-Guillaume-Frédéric Le Play (1806-1882) est un sociologue et économiste français, fondateur de la Société internationale des études pratiques d'économie sociale et de l'Union de la paix sociale.