651

 Sculpteur

 Entrada
    NewsInformaciòn
    La artista
    Libro de oro
    Contacto
    Libro
  

 Mis esculturas :
    Animales
    Bailas
    Bajorrelieve
    Bustos
    Grandes esculpturas
    Grupos
    Hombres
    Mujeres
    Niños

 El mundo de la escultura
    Motor de búsqueda
    Algunos escultores
    Escultura en museos
    Citaciòns
    Bibliografía
    Jean-Antoine Injalbert

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Emile Peynot



Biographie

Emile Peynot

1850 - 1932

Sculpteur français

Emile-Edmond Peynot, né à Villeneuve-sur-Yonne, est le fils d'un ouvrier maçon, mort avant qu'il n'ait 12 ans. Il est placé très jeune comme apprenti boulanger. Son aptitude pour le modelage et le dessin est remarquée par le directeur de son école communale qui incite sa mère à lui faire poursuivre ses études, qu'il prendra à sa charge. Il entre alors à l'âge de dix-sept ans dans l'atelier du sculpteur Pierre Robinet (1814-1878) à Paris.

Trois ans plus tard, en 1870, Emile Peynot est admis à l'Ecole des Beaux-arts où il est l'élève de François Jouffroy (1806-1882) et d'Ernest-Eugène Hiolle (1834-1886), avec l'aide financière du département de l'Yonne en 1872 et 1873. Il obtient le Premier prix de Rome en 1880 avec le bas-relief en plâtre, "L'Enfant prodigue", puis séjourne à Rome de 1881 à 1884 comme pensionnaire à la Villa Médicis

Emile-Edmond Peynot reçoit des commandes pour le Petit Palais, l'Opéra comique, la gare de Lyon, la ville de Lyon, le château de Vaux-le-Vicomte, etc. Il participe régulièrement au Salon de Paris où il a débuté dès 1873 et obtient une médaille d'or aux Expositions Universelles de 1889 et 1900. Professeur à l'Ecole des Beaux-arts de Paris, il devient officier de la Légion d'honneur en 1903. Après la première Guerre mondiale, il réalise plusieurs monuments aux Morts.

Quelques oeuvres :
- L'Enfant prodigue (bas-relief en plâtre, Ecole nationale des Beaux-arts, Paris, 1880),
- Fileuses (bronze, 1882),
- Marchand tunisien (bronze, 1883),
- Allégorie de la République (Place Carnot, Lyon, 1887),
- Pro Patria (Salon de 1886),
- La Proie (marbre, musée des beaux-arts, Lille, salon de 1886),
- Monument de Paul Bert (Auxerre, 1889),
- Les quatre parties du monde (marbre, 1892),
- Sénateur romain (buste, 1894),
- Monument de Sadi Carnot (Fontainebleau, 1895),
- Monument du Général Exelmans (bronze, réalisé avec Paul Roussel, Bar-le-Duc, 1898),
- L'éternelle lutte (1898),
- Le travail (1901),
- Maternité (1902),
- Monument du centenaire (marbre et granit, Buenos-Aires, 1910),
- Monument aux Morts de la guerre de 14-18 (Charenton-le-Pont, 1921),
- Monument aux Morts de la guerre de 14-18 (Touquet, 1922)
- Monument aux Morts (quai de la Butte, Joigny, Yonne, 1923),
- Monument au peintre Louis Français (Square Louis Français, Plombières-les-Bains),
- Christophe Colomb debout,
- Jeune arabe vérifiant son arme,
- Le ramoneur.




Allégorie de la République (1887)

Place Carnot
Lyon (Rhône, France)

Emile Peynot : Allégorie de la République
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


Emile Peynot : Allégorie de la République (partie)
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Allégorie de la République (partie) (1887)

Place Carnot
Lyon (Rhône, France)

Partie du monument de la République déplacée à l'occasion de la construction de la ligne A du métro.



L'éternelle lutte (1898)

Parc El Ejido
Quito (Equateur)

"La lucha eterna", lutte entre le bien et le mal, a été inaugurée en 1922, pour le centenaire de l'indépendance de l'Equateur.


Emile Peynot : L'éternelle lutte
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot