651

 Sculpteur

 Leitseite
    NewsInfos
    Die Künstlerin
    Das Gästebuch
    Kontakt
    Buch
  

 Meine Skulpturen :
    Basrelief
    Büsten
    Frauen
    Große Skulpturen
    Gruppen
    Kinder
    Männer
    Tänze
    Tiere

 Die Welt der Skulptur
    Suchmaschine
    einige Sculpteure
    Skulptur in den Museen
    Zitate
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Mathurin Moreau



Biographie

Mathurin Moreau

1822 - 1912

Sculpteur français



Mathurin Moreau, né à Dijon, s'est initié à la sculpture dans l'atelier de son père, le sculpteur Jean-Baptiste Moreau (1797-1855). En 1841, il entre à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris où il est l'élève d'Jules Ramey (1796-1852) et d'Augustin Dumont (1801-1884).

Mathurin Moreau remporte le Second Grand Prix de Rome en 1842 avec la ronde-bosse en plâtre "Diodème enlevant le Palladium". Il expose au Salon des Artistes Français pour la première fois en 1848 où il présente la très remarquée statue "L'Elégie".

La brillante carrière de Mathurin Moreau lui vaut plusieurs médailles et récompenses ainsi que de multiples commandes officielles qu'il réalise dans un style académique privilégiant les allégories et les scènes de genre, exaltant la grâce féminine. Beaucoup de ses oeuvres n’ont été créées que comme modèles afin d'être reproduites en série. Pour sa dernière participation au Salon de Paris, en 1897, il reçoit une médaille d'honneur.

De 1849 à 1879, Mathurin Moreau collabore avec la fonderie d’art du Val d'Osne dont il devient l’un des administrateurs. A partir de 1879, il est élu maire du 19e arrondissement de Paris et le reste jusqu'à sa mort en 1912.

Quelques oeuvres :
- Diodème enlevant le Palladium (plâtre, 1842),
- L'Elégie (1848),
- La Fée aux fleurs (Salon de 1852).
- La Fileuse (marbre, Palais du Luxembourg, Paris, Salon de 1861),
- Cologne (Façade de la gare du Nord, 1864),
- Studiosa (plâtre, musée des Beaux-arts de Marseille, Salon de 1865),
- Le Repos, le Sommeil (plâtre, musée de Dijon, Salon de 1868),
- Nymphe fluviale (Place André Malraux, Paris, 1874),
- Buste de Jules César (bronze, 1877),
- L'Océanie (fonte de fer, Parvis du musée d'Orsay, Paris, 1878),
- Abondance (bas-relief, façade du pavillon Marsan, Louvre, Paris, 1878),
- Statue des Exilés (marbre, parc au Chambon-Feugerolles, 1884),
- Monument à Pierre Joigneaux (square des Lions, Beaune, 1897),
- Marguerite d’Anjou et son fils (bronze, place de la Visitation, Angers, 1902 fondue en 1942).




Cologne (1864)

Place de Roubaix
Façade de la gare du Nord
Paris X (Paris, France)

Statue en pierre


Mathurin Moreau : Cologne
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


Mathurin Moreau : Nymphe fluviale
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

Nymphe fluviale (1874)

Place André Malraux
Fontaines du Théâtre Français
Paris I (Paris, France)


Cariatides (1875)

Opéra Garnier
Paris I (Paris, France)

Entrée ouest.


Mathurin Moreau : Cariatides
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


Mathurin Moreau : L'Océanie
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

L'Océanie (1878)

Parvis du musée d'Orsay
Paris VI (Paris, France)

Cette statue en fonte de fer fait partie de la série des six continents, créée pour le palais du Trocadéro de l'Exposition universelle de 1878.



Zénobe Gramme (1902)

Square du général Morin
Cour du Conservatoire national des arts et métiers
Paris III (Paris, France)

Zénobe Gramme (1826-1901) est un électricien belge, inventeur de la dynamo en 1871.


Mathurin Moreau : Zénobe Gramme
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot