651

 Sculpteur

 Welcome
    NewsNews
    The artist
    Guest Book
    Contact
    Book
  

 Collections:
    Animals
    Bas-relief
    Big sculptures
    Busts
    Children
    Dances
    Groups
    Men
    Women

 The world of sculpture
    Search engine
    Some sculptors
    Sculpture in museums
    Quotations
    Bibliography
    Jean-Antoine Injalbert
    19th C. Sculpture

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Julie Charpentier



Biographie

Julie Charpentier

1770 - 1845

Sculpteur français

Marguerite Julie Charpentier, née à Paris, est la fille de François-Philippe Charpentier, un artisan du roi Louis XVI qui inventa un système de gravure mécanique, ce qui lui valut d'être logé au Louvre, puis aux Gobelins. La jeune Julie se forme aux arts appliqués en travaillant avec son père puis, dans les années 1780, en étant l'élève du sculpteur Augustin Pajou (1730-1809).

Julie Charpentier expose au Salon de1787 un buste de sa sœur en costume de Vierge et un bronze représentant le Duc d'Orléans. Elle est l'une des rares femmes à exposer entre la Révolution française et la Restauration, présentant jusqu'à neuf sculptures au Salon de 1793. Au total, entre 1787 et 1824, 41 de ses œuvres sont acceptées.

A propos de sa participation au Salon de 1812, le critique d'art R.J. Durdent écrit en 1813 :
"Grand nombre de raisons s'opposent à ce que la sculpture soit souvent pratiquée par les femmes. Les ouvrages de mademoiselle Julie Charpentier n'en méritent que plus d'attirer l'attention. Son plâtre représentant le Roi de Rome, offre ces délicatesses qui caractérisent l'enfance, que de très grands artistes n'ont toujours pas saisies."

En 1816, le ministère de la Maison du roi lui commande le buste de Domenico Zampieri (1581-1641), dit le Dominiquin, pour les Galeries du Louvre. Comme la plupart des femmes sculpteurs, Julie Charpentier privilégie la réalisation de bustes, mais aussi de médaillons, de statuettes et de bas-reliefs. Elle fait preuve d'une grande maîtrise dans la réalisation des portraits qu'elle sait animer avec les expressions faciales et les vêtements.

Malgré quelques commandes officielles, aucune de ses œuvres ne lui permet de se faire connaître du grand public et de s'élever de sa condition modeste. Après 30 ans de carrière de sculpture, elle doit compléter ses revenus en travaillant occasionnellement au Muséum d'Histoire naturelle, comme préparateur en zoologie et taxidermiste.

Quelques œuvres :
- Buste d'homme (Musée Antoine-Lécuyer, Saint-Quentin, 1791)
- Madame Scio (buste en plâtre, 1800),
- Geoffroy Saint-Hilaire (buste, 1801),
- Conte de Morand (buste en plâtre, 1806),
- La ville de Blois (bas-relief, 1806),
- Le Roi de Rome (buste en plâtre, Salon de 1812),
- Pierre Lescot (buste en plâtre, Musée de Versailles, 1814),
- Le Dominiquin (buste 1818),
- Clémence Isaure (buste en marbre, 1822),
- Nicolaï Samson (buste, 1827),
- Joseph-Marie Vien (buste, 1829),
- François-Louis Morland, colonel de la Garde Impériale (Versailles).


Bibliographie :
  • Labeur, Honneur, Douleur : Sculptors Julie Charpentier, Félicie de Fauveau, and Marie d'Orléans : Anatasia Easterday, Woman's Art, Inc. (1997)

Bibliographie :


François-Louis Morland, colonel de la Garde Impériale

Château de Versailles
Versailles (Yvelines, France)

Plâtre exposé dans la Galerie des Batailles. François Louis de Morlan dit Morland (1771-1805) est un colonel de la Garde Impériale, mort à la bataille d'Austerlitz.


Julie Charpentier : François-Louis Morland, colonel de la Garde Impériale
Source : wikipedia.org (Auteur : Berdom)