651

 Sculpteur

 Leitseite
    NewsInfos
    Die Künstlerin
    Das Gästebuch
    Kontakt
    Buch
  

 Meine Skulpturen :
    Basrelief
    Büsten
    Frauen
    Große Skulpturen
    Gruppen
    Kinder
    Männer
    Tänze
    Tiere

 Die Welt der Skulptur
    Suchmaschine
    einige Sculpteure
    Skulptur in den Museen
    Zitate
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Biographies  >  Jean-Baptiste Hugues



Biographie

Jean-Baptiste Hugues

1849 - 1930

Sculpteur français

Jean-Baptiste Hugues, né à Marseille dans un milieu modeste, étudie la sculpture dans sa ville natale où il est l’élève d'Antoine Bontoux (1805-1892), puis, à Paris, d’ Augustin Dumont (1801-1884) et de Jean-Marie Bonnassieux (1810-1892).

Jean-Baptiste Hugues est lauréat du second prix au concours du Prix de Rome en 1872, puis en 1873. Il obtient le Grand prix de Rome de sculpture en 1875 avec le bas-relief en plâtre "Homère, accompagné de son jeune guide, chante ses poésies dans une ville de la Grèce". De 1876 à 1879, il est pensionnaire à la villa Médicis à Rome d'où il envoie ses premières pièces au Salon de Paris.

Récompensé au Salon à plusieurs reprises, Jean-Baptiste Hugues triomphe avec "Œdipe à Colone" en 1882 avec une médaille de 1ère classe. Il obtient une médaille d’or aux Expositions universelles de 1889 et 1900. En 1897, il est nommé professeur de modelage à l'Ecole des Beaux-arts de Paris et devient membre du Conseil supérieur de l’enseignement en 1905. Il est fait officier de la Légion d’honneur en 1903.

Sculpteur au style académique, Jean-Baptiste Hugues réalise principalement des commandes de l'Etat ou de riches particuliers. "La Muse de la Source", en marbres polychromes et bronze (musée d’Orsay) est l'une de ses oeuvres les plus connues. Ses réalisations, bien que diversifiées (gravures, frontons, bas-reliefs, bustes, bibelots), sur des sujets religieux, allégoriques ou mythologiques, sont relativement peu abondantes. Malgré une certaine renommée de son vivant, il est tombé dans l'oubli après sa mort.

Quelques oeuvres :
- Homère, accompagné de son jeune guide (1875),
- Femme jouant avec son enfant (marbre, musée de La Piscine, Roubaix, 1880),
- Oedipe à Colone (groupe en marbre, musée d'Orsay, Paris 1885),
- Un tireur (Salon de 1891),
- Jean-Louis (Salon de 1891),
- L'immortalité (Salon de 1891),
- La Muse de la Source (marbres et bronze, musée d’Orsay, Paris, plâtre au Salon de 1893),
- Un potier (Choisy-le Roi, Salon de 1895),
- Amphitrite (1900),
- L’Homme et sa misère (jardin des Tuileries, Paris, 1907),
- Fontaine des Danaïdes (square de Stalingrad, Marseille, 1907),
- Indolente (1909),
- Joueuse de flûte (1912),
- La Gravure (Bibliothèque Nationale, Paris),
- La ville de Nantes (gare d'Orsay, Paris),
- L’Asie (Hôtel de ville, Paris).

Bibliographie :


Louis David (1888)

Jardin du Luxembourg
Façade de l'Orangerie
Paris VI (Paris, France)

Jacques-Louis David (1748-1825) est un peintre français considéré comme le chef de file de l'Ecole néoclassique.


Jean-Baptiste Hugues : Louis David
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot


Jean-Baptiste Huges : L'Homme et sa misère ou La misère
Copyright © 2003-2017 Nella Buscot

L'Homme et sa misère ou La misère (1905-1907)

Jardin des Tuileries
Paris I (Paris, France)

Marbre.